Le 31 octobre 1999, la France bat la Nouvelle-Zelande en demi-finale d’une coupe du monde de rugby a Twickenham.

Le 31 octobre 1999, la France bat la Nouvelle-Zelande en demi-finale d’une coupe du monde de rugby a Twickenham.

Enfant, Thomas Ceyte reste devant le poste de tele. Notre declic. S’en suit plusieurs annees de rugby a Aubenas, en Ardeche, une interruption pendant deux annees pour revenir, ainsi, passer pro “un peu naturellement”.

Le deuxieme ligne de l’USON Nevers revient sur ses premiers souvenirs de l’ovalie.

Recevez par mail une newsletter USON Jour de match et retrouvez les informations essentielles et exclusives sur ce club favori.

J’ai commence en poussin, toute premiere annee pour etre precis. Ca doit correspondre a 7, 8 ans. Mon pere faisait du rugby, mais il ne m’y a gui?re pousse non plus. Il m’a laisse Realiser. J’ai d’abord fait du foot, un peu de basket. Et cela m’a pousse aupres du rugby, c’est surtout le match France-Nouvelle-Zelande en 1999. On bat nos All Blacks, Jonah Lomu… J’ai decouvert toute la famille dans l’euphorie du match, et je me suis dit : “Allez, pourquoi pas.”

Il y avait aussi l’equipe d’Aubenas en Pro D2 a l’epoque, qui tournait beaucoup, on entendait bon nombre parler d’eux.

Tout etait reuni Afin de tenter l’aventure.

On voit pas mal d’educateurs, notamment le premier que j’ai eu, Bernard. Apres. c’est special Aubenas. Au moment oi? j’avais 11, 12 ans, j’etais entraine via “un pro” entre guillemets, 1 petit tel moi qui avait 22 ans a l’epoque, qui m’entrainait et qui jouait en premiere. Dix annees apres, je jouais avec lui.

Mes jeunes qui aspiraient a etre pro, ou du moins a jouer en toute premiere, passaient des BP JEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’education populaire et du sport) et ils entrainaient les jeunes. Les mecs qui etaient en toute premiere etaient forcement aussi tres accessibles.

Tout ca, c’est des maillons. Cela y avait un mec qui etait boucher a Aubenas, qui jouait en B et qui nous entrainait. C’etait quelqu’un au vestiaire qui est respecte. C’est une identite.

Apres, de nombreuses gens m’ont marque mais je ne peux jamais l’integralite des citer. Il y a, notamment, un ancien joueur qui etait directeur du centre et qui m’a beaucoup aide aussi. Il m’a marque autant que notre entraineur de l’epoque dont aujourd’hui j’suis reste tres proche.

L’envie d’etre pro… A l’origine, je ne savais nullement du tout ce que c’etait que le rugby pro… Enfin, je savais votre que c’etait quand je regardais les professionnels a la tele, mais je ne savais gui?re qu’au niveau d’Aubenas on pouvait l’etre.

Quand j’ai fini les etudes, j’ai fait votre bac pro commerce, je ne savais gui?re quoi faire. J’ai ete livreur dans la foule de meubles et puis surveillant dans un college. Je continuais le rugby a cote.

En enchainant des bonnes performances au milieu des espoirs Reichel, ainsi, un brin en B, car j’avais un tout petit peu participe a la remontee de Federale 2 a Federale 1 en jouant plusieurs matchs, ils m’avaient pris dans le groupe pour preparer la periode de l’annee.

Et finalement, petit a petit, ca m’a seduit : on est toujours ensemble, il y avait vraiment un bon groupe, on s’entendait tres bien avec les joueurs qu’ils avaient fait signe. Je n’etais toujours pas pro la toute premiere annee, mais la deuxieme annee, quand je reviens de blessure, J’me dis que si je joue, il convient que je devienne professionnel, tout simplement.

J’habite passe professionnel quelque peu naturellement, mais ca n’a jamais vraiment ete un but parce que je ne savais nullement comment ca se passait. Je n’ai pas fait d’equipe de France moins de 20, de selection jeunes… Ca c’est bien goupille, il faut dire, parce que ce n’etait nullement prevu.

Vivre des choses en commun. Que ce soit, a l’heure actuelle, apres un match, autour d’une solide biere, penser “ouah, on a fera un beau match” ou “ca fut dur mais on y est arrive”. Que ce soit quand on etait plus jeunes, nos retours en train, l’equipe… C’etait super ! Cette cohesion, votre groupe, on se battait les uns pour nos autres ! Au moment oi? j’arreterai le rugby, dix annees apres, je me rappellerai des mecs avec qui j’ai joue. C’est surtout ca le rugby, des valeurs humaines.

Pour m’amuser, je jouerais derriere. Apres, la place. Je ne sais pas. Centre ou ailier. J’y ai joue quand j’etais plus petit, et puis les mecs site de rencontres fГ©tiches du pied ayant marque le rugby etaient plus des ailiers que des deuxieme ligne. Si on crois ailier, on va affirmer a Jonah Lomu, au centre a O’Driscoll. C’est des gars qui marquent le rugby de leur empreinte.

De prendre du ravissement. C’est la base de ce sport. Et aussi de se fabriquer des souvenirs pour pouvoir en raconter et se rappeler ces moments, ainsi, ne que dalle regretter. Ne pas se prendre la tete a se fixer des objectifs et ne pas se soucier des jugements.

Jonah Lomu, clairement. Cela representait ce que chacun aimerait faire concernant un terrain de rugby : prendre le ballon, defoncer n’importe qui et aller marquer. C’etait une puissance, une vitesse, le premier mec qui traversait le terrain. C’etait un extra-terrestre, le mec qu’on avait vraiment besoin de voir jouer.

Pour l’equipe, c’est plus ardu, j’aimais quelque peu tout. J’aimais beaucoup Toulouse, c’etait sa grande epoque, avec un jeu de mouvement rejouissant a voir. Cela y avait aussi Clermont que j’aimais beaucoup. C’etait les deux clubs que j’appreciais particulierement. Aujourd’hui, je les regarde d’un autre ?il. Mais je dirais Clermont. C’est l’equipe, surtout cette annee, qui est la plus rejouissant a voir jouer : ca va vite… Tout votre qu’on adore.

Je ne savais nullement du tout. Heureusement qu’il y a le rugby a l’heure actuelle parce que je ne sais nullement trop votre que j’aurais fait. J’aurais trouve 1 taf mais je ne sais nullement quoi. Peut-etre quelque chose qui ne m’aurait jamais plu d’ailleurs.

C’est une chance, mine de rien, que le rugby nous permette de retarder l’echeance de choisir le metier. On a encore des annees devant nous Afin de preparer des formations, etre en immersion dans une entreprise, se renseigner davantage concernant Divers jobs qu’a la fin en troisieme ou c’est complique d’opter pour sa voie.

Ca pourrait etre le tournoi de Tournon-sur-Rhone. C’est l’un des plus gros de la region. Plusieurs stars viennent l’ensemble des annees, des membres de l’equipe de France, un ou deux jours. C’etait la journee a toutes les autographes. On avait surpris Rougerie a l’epoque, Betsen. C’etait le tournoi a ne point louper.

Leave a Comment

Your email address will not be published.